login
pass
récits tirés d'un mémoire de Liliane Gaio

AU REVOIR, MR L’INSTITUTEUR

A chacune de mes visites il disait :

-         Ha ! voilà la terrible qui arrive !

Lors de ma dernière visite,  il était en fin de vie. Il n’a pas ouvert les yeux, je suis restée à ses côtés durant trente minutes. Il semblait dormir mais je sentais que je devais rester et tout à coup il a pris ma main  et a murmuré à mon oreille :

-         C’est pas de mourir que j’ai peur, c’est ce que je deviens.

Il est parti le lendemain. Quelle émotion pour moi cet entretien là.


LES BRETELLES

Un pensionnaire avait tout le temps les pantalons qui lui tombaient sur les genoux, mais il était impossible, pour les soignantes de lui faire porter des bretelles. Il refusait catégoriquement.

 Un jour, le clown arriva, avec toute sa gaieté et sa bonne humeur. Avec un brin d’innocence il lui légua ses plus belles bretelles rouges en lui disant bien qu’elles n’étaient pas comme les autres et qu’il fallait en prendre grand soin.

 Depuis, cet homme ne porte plus que ces dernières en expliquant à qui veut l’entendre que c’est un clown qui les lui a offertes.

lire la suite...

Travail de mémoire de Liliane Gaio
LE CLOWN RELATIONNEL

Mes motivations aux choix de ce sujet sont diverses. L’envie tout d’abord de traiter un sujet original, novateur et insolite.

Notre vécu quotidien au sein de nos institutions, avec la souffrance, la tristesse et les deuils qui jalonnent notre vie. Dans ces conditions le clown relationnel aborde un sujet sérieux, puisque il s’agit de relations humaines touchant un aspect trop rarement évoqué concernant les personnes âgées, c’est le rire, l’humour et la joie. 


C’est aussi un intérêt pour une approche relationnelle différente qui expérimente d’autres modes de communication.


Enfin et surtout l’envie de développer un sujet qui s’inscrit dans une réalité pratique puisque je suis moi-même un clown relationnel.

autor_page = 1